27 mai 2010

Comment changer de garde-robe?

Étape 1 - Faire un ménage drastique de la garde-robe existante.
  • La seule condition pour garder des vêtements qui ne nous plaisent qu'à moitié, c'est qu'il faut avoir le temps de faire au moins l'étape 2 avant de vider complètement la garde-robe, question de rester décente. Lorsque les autres étapes sont accomplies, refaire un élagage des tiroirs.
Étape 2 - Faire les friperies, pour les trouvailles et les économies.
  • En profiter pour y amener les sacs de vêtements créés lors de la première étape. Si on a de la chance on peut sauter directement à l'étape 4, sinon:
Étape 3 - Aller dans les magasins beau-bons-pas chers pour les éléments de base n'ayant pas pu être débusqués lors de l'étape 2.

Étape 4 - Aller dans une boutique qu'on adore et se payer un vêtement hors de prix, hors budget, mais qui a la classe absolue et qui nous va comme un gant.
  • En cas de coup de foudre multiple, on peut soit se permettre deux morceaux dans cette catégorie, soit favoriser les coups de foudres en solde.
  • Si le magasin en question est à proximité de la maison, prendre la chance d'attendre les soldes pour mettre le grappin dessus. Cette dernière option comporte certains risques dont nous ne pouvons être tenus responsables.
______
La démarche, après deux ans au Niger et un an de "je vais tomber enceinte de toute façon et ces vêtements ne sont pas si mal" et de "je suis enceinte", s'avérait plus que nécessaire dans mon cas. La moitié de mes vêtements ne me faisait plus ou ne me plaisait plus. L'autre moitié commence à être usée à la corde.

J'en suis à mi-chemin entre l'étape 2 et 3. Il me reste quelques friperies à faire. J'ai pris certains vêtements qui devront être testés avant d'être approuvés définitivement. L'avantage, quand on paye moins de 5$ pour un morceau, c'est qu'on peut le retourner là où on l'a pris s'il n'est finalement pas porté. C'est comme une location de vêtements. Ça permet aussi de tester certains styles pour savoir si l'on y est confortable. Il ne faut par contre pas accumuler les mauvais vêtements, sous peine de se retrouver submergée par les fringues non portées et de redévelopper le syndrome "Je n'ai rien à me mettre sur le dos".

3 commentaires:

  1. Anonyme11:46 a.m.

    on peut à n'importe quelle étape demander à nos amis, connaissances ou parents si elles ou ils n'ont pas quelques choses de trop dans leur garde-robe...
    en faite j'ai quelques petites choses mais pour les petites

    RépondreEffacer
  2. Hum... je n'avais pas envisagé cette option. J'essaie de t'appeler cette semaine.

    RépondreEffacer
  3. Anonyme4:54 p.m.

    Very Interesting!
    Thank You!

    RépondreEffacer