22 juillet 2014

La longue tirade du coucher

MissM a du mal avec le coucher. C'est long, c'est pénible, c'est redondant et c'est parfois hilarant - quand c'est pris avec une dose d'humour. Je transcris ce que j'entends ce soir.

- Maman
- Mamaaaaaan
- Maaaaammmaaaaaan. On a un problème avec le venti.
- On a un problème avec le venti.
- On a un problème avec le venti.
- On a un problème avec le venti.
- On a un problème avec le venti.
- On a un problème avec le venti.
- Maman, tu vas me faire pleurer.
- Maman, viens ici tout de suite.
- Tout de suite maman j'ai dit.
- On a un problème.
- Avec le venti.
- Avec le venti, maman, on a un problème.
- Tu me fais pleurer, maman.
- Mamaaaaaaaan. Le venti.
- Bouhhhhouuuh. Mamaaaaaaaan. Le veeeeennnntiiiiiiii.

Bon, je vais peut-être aller voir ce qui se passe avec le dit venti. Il a tendance à grincer - quand on joue avec au lieu de dormir...

03 juillet 2014

Juin

Rien à signaler, vraiment. La fin des classes, les remplacements de vacances au travail. Le mois de juillet qui va être long parce que les vacances sont à la fois lointaines et très proches.

Livres

La fée carabine - Daniel Pennac
Aux fruits de la passion - Daniel Pennac, des relectures, mais la tribu Malaussène est tellement attachante.
Le rang du cosmonaute - Olga Duhamel-Noyer
Lenteur mode d'emploi - Carl Honoré
Faites-le! - Marek Halter. Hum... ambivalent.

BD

Gung Ho 1: Brebis galeuse - von Kummant et von Eckartsberg
La cité des ponts obsolètes - Federico Pazos
Haddon Hall, quand David inventa Bowie - Néjib
Petrograd - Philip Gelatt et Tyler Crook, sur l'assassinat de Raspoutine, sans presque voir Raspoutine
Fines tranches d'angoisse - Catherine Lepage
Je n'ai jamais connu la guerre - Maud Begon et Joseph Safieddine
Charly 9 - Richard Guérineau, d'après Jean Teulé


Abandonné

Mathilda - Roald Dhal, je le lisais en camping, c'était le livre de MissA et je ne trouvais pas le mien. On est revenu et je ne sais pas où elle l'a mis.

23 juin 2014

Homonyme, façon

- Maman, c'est parce qu'il est jaune qu'il est en colère l'autobus?
- ????
- L'autobus colère? C'est parce qu'il est jaune?

22 juin 2014

Permission accordée

Tu vois MissA, j'ai tout très bien mangé. Tu peux m'applaudir si tu veux!

31 mai 2014

Mai

Beaucoup de lecture ce mois-ci. Prendre le métro aide à enfiler les ouvrages, tant qu'ils sont de petit format. Je n'ai pas fais autant de vélo que je l'aurais voulu, par contre.

Livres

L'ABCdaire de la bande dessinée - Moliterni, Mellot et Turpin
Agricultures du monde - Jacques Loyat
Noël sur Ganymède - Isaac Asimov
Carnet de survie des femmes overbookées... - Sophie Brafman, très très bof.
Abécédaire irrévérencieux et critique de l'art moderne et comptemporain - Vie des arts, annonce un outil pour comprendre l'art moderne, mais se complaît souvent dans ses propres codes. Des entrées intéressantes.
Dr House, le livre officiel - Ian Jackman, pour fans finis seulement.
L'ABCdaire de la calligraphie arabe - Hassan et Isabelle Massoudy, fascinant, surtout pour la place que prend l'écriture dans un culture qui a mis l'image au ban.

BD

Mon ami Dahmer - Derf Backderf
Le musée insolite de Limul Goma: Le massacre - Simon Hureau
Sept saisons - Ville Ranta, une visite dans la vieille Finlande
Codeflesh - Joe Casey et Charlie Adlard, bof.
Entretien avec un vampire - Anne Rice, adapté par Ashley Marie Witter
Dimanche - Jon McNaught
Notes  8, les 24 heures - Boulet
Le chien qui louche - Étienne Davodeau
Last man 3 - Balak, Sanville et Vivès
Skandalon - Julie Maroh
Dans les glaces - Simon Schwartz, à lire
Les ombres - Zahus et Hippolyte, sur l'exil en temps de guerre, poignant.
Tera australis - LF Bollée et Philippe Nicloux, une brique sur l'histoire de la colonisation de l'Australie, intéressant.

Abandonné

Dictionnaire général du cinéma - André Roy, intéressant, mais laborieux à lire, j'ai dû le retourner à la bibli avant de pouvoir le terminer.

27 mai 2014

Lettre à MissM, 4 ans

Tu as 4 ans maintenant MissM - et tu le sais. Et tu ne nous laisses pas l'oublier. Être grande, avoir grandi, grandir la nuit, manger pour grandir, grandir en dormant, grandir comme MissA, être la plus grande de ton groupe. Alouette. C'est important 4 ans.

Mais tu es la plus jeune de l'équipe et tu en profites souvent. En laissant ta sœur ramasser, en faisant des crises aux moments opportuns, en te faisant plus petite que tu ne l'es vraiment. Autant j'ai eu parfois tendance à oublier que MissA était encore toute petite à 4 ans et à lui demander plus qu'elle n'était capable de comprendre, autant pour toi j'ai parfois l'impression d'oublier que tu n'es plus un bébé et que je peux t'en demander plus. L'un comme l'autre est une erreur, que je m'efforce de corriger.

Manger n'est toujours pas facile. La nouveauté te fait un peu peur, qu'elle soit dans ton assiette ou dans ton environnement. Tu te sers parfois de ton refus de manger comme d'un levier pour attirer notre attention, et ton père et moi essayons de ne pas réagir, mais ce n'est pas toujours facile.

Tu n'es plus la petite timide que tu étais. Tu te gardes toujours une réserve envers les autres, tu aimes mieux les visages connus, mais maintenant tu es généralement polie. Avec toi, je n'ai pas à craindre que tu partes, enthousiaste, avec un étranger qui t'aurait souri. Tu as des bons amis à la garderie et maintenant que A. est parti, tu es moins exclusive que tu ne l'étais - ce qui est bien. Les changements d'éducatrice cette année se sont bien passés - et pourtant ils ont été nombreux. Mais le contexte restant le même, tu n'as pas eu de mal à t'adapter aux nouveaux visages.

Ta sœur reste encore et toujours ta meilleure amie, ton idole, ta compagne de tous les instants. Vous jouez toujours aussi bien ensemble et vos histoires sont de plus en plus complexes. Tu te laisses encore beaucoup guider dans le jeu, mais tu fais de plus en plus valoir tes idées. Vous avez aussi vos conflits, qui découlent soit d'une trop grande énergie ou de besoins de jouer/repos qui ne correspondent pas. Tu commences à comprendre que MissA a besoin de sa bulle parfois et qu'il faut le respecter. Tu as aussi ta propre bulle et tes jeux en solo.

Pour tes 4 ans, je dois faire un effort pour passer plus de temps avec toi en tête à tête.


02 mai 2014

Avril

Beaucoup de bandes dessinées ce mois-ci - et surtout beaucoup de bonnes bandes dessinées.

Livres

b comme bière, la bière expliquée aux (grands) enfants - Tom Robbins
Une planète dans la tête - Sally Gardner
Guide pratique du tournage vidéo - Olivier Penthus
L'homme bicentenaire - Isaac Asimov. Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de nouvelles d'Asimov. Toujours aussi agréable, surtout que je n'en connaissais aucune.

BD

L'atelier Mastodonte - Alfred, Bianco, Neel, Pedrosa, Tebo, Throndheim et Yoann
Lovapocalypse - Philippe Girard
Croquis de Québec - Guy Delisle
Couleur de peau: miel, tome 3 - Jung, je vais devoir trouver les tomes 1 et 2
Miss Annie - Flore Balthazar et Frank Le Gall
Le silence - Bruce Mutard, une conclusion qui ne donne pas de réponse, intrigant.
Rimbaud l'indésirable - Xavier Coste
La saison des billes - Gilbert Hernandez
Deux milligrammes - Benjamin Adam
Jacques a dit - Fabien Grolleau et Thierry Bedouet
Hoodoo darlin' - Léonie Bischoff
Kililana song, seconde partie - Benjamin Flao
Kairos 1/3 - Ulysse Malassagne
Sang noir, la catastrophe de Courrières - Jean-Luc Loyer
Piège nuptial - Christian de Metter
Mauvais garçon ,  Solea 1 - Christophe Dabitch et Benjamin Flao
Mauvais garçon ,  Solea 2 - Christophe Dabitch et Benjamin Flao
Lartigues et Prévert - Benjamin Adam
Hop - Karine Gottot et Maxym Cyr
Au vent mauvais - Rascal et Thierry Murat

Abandonné

Dans les coulisses du roman - David Lodge, j'aime bien son écriture, mais je n'avais pas du tout envie du sujet.

19 avril 2014

Les transports rendent cons

Être en mouvement, c'est être isolé du monde. Quand on est isolé, on peut se permettre bien des choses qu'on ne ferait pas si on était avec les autres. Malheureusement, ce n'est qu'une illusion. On côtoie énormément de gens quand on se déplace. 

Ça marche dans tous les sens. On se permet d'être agressif quand on est en voiture. On se permet aussi d'être agressif avec les conducteurs quand on marche ou on est en vélo. Ou dans une autre voiture. On est plus isolé dans une voiture, mais le fait de pouvoir partir rapidement en vélo nous permet de fuir la scène - et donc d'agresser. 

On fait tous des erreurs en conduisant, la voiture ou le vélo, même en marchant. Bien sûr, les erreurs au volant ont le potentiel d'être beaucoup plus dangereuses que les autres. Et ceux qui subissent ces erreurs ont peur - même si la personne qui a fait l'erreur s'est reprise à la dernière seconde et s'est excusée. Et a eu peur aussi. Le plus souvent. 

La saison du vélo recommence. Je suis bien contente. Mais je suis aussi consciente qu'il y aura des agressions verbales gratuites. Et qu'une fois sur deux, j'en pleurerai. Mais que je serai aussi coupable d'avoir eu peur et de m'être défoulée sur un chauffeur. 

Essayez d'y penser la prochaine fois que l'envie vous prend de crier de votre voiture, ou de crier après une voiture. J’essaierai aussi. 

03 avril 2014

Mars

Ça ne paraît, vu la liste qui suit, mais en fait j'ai très peu lu ce mois-ci. La plupart des livres de cette liste, je les ai lus (ou feuilletés) dans la dernière semaine. Ou alors je les ai terminé récemment, mais je les ai lu pendant deux mois - le genre de livre que la bibliothèque refuse de renouveler une fois de plus, parce que cela fais déjà 9 semaines que tu les as, sans compter les retards.

Livres

Mermoz - Michel Faucheux
Le clan des Otori 3: La clarté de la lune - Lian Hearn
Le Design Book -Phaidon
La bible du tricot - Phildar, je l'ai plus feuilleté que lu. C'est quand même impressionnant ce qu'on peut faire avec deux aiguilles et un fil. Bémol pour la publication: l'attribution des auteurs est pour le moins biaisée.
Haïti, soleil noir - Nick Lake
Lettres de Bagdad, carnet de route - Lucas Menget

Avec MissA: Harry Potter et la coupe de feu. Ils sont de plus en plus long ces livres, quand même.

BD

Madie - Mercier, Filippi et Raymond
Amorostasia - Cyril Bonin
Petits mensonges - Phlpp Grrd, lu est un grand mot, observé attentivement serait plus juste.
Les chroniques d'une fille indigne - Caroline Allard et Francis Desharnais
L'incroyable histoire de la sauce soja - Fumio Obata
Une case en moins: la dépression, Michel-Ange et moi - Ellen Forney

23 mars 2014

Lettre à ma fille de 8 ans

Je suis affreusement en retard, parce que depuis deux mois maintenant, ma MissA à moi, mon bébé, ma petite fille, la ptite boulette qui était couchée au fond de son panier en osier et qui m'a fait réaliser toute l'ampleur du bouleversement qui s'en venait, celle-là même qui a fait de moi une maman, a huit ans. Huit ans!?!! Pour vrai? 

Huit ans ma jeune padawan. Tu lis de façon compulsive, tu parles tout autant et tu poses des questions sans arrêt, parfois 5 fois la même, à croire que tu vérifies encore si mes réponses sont toujours les mêmes. Tu m'arrives déjà à l'épaule, tes bottes me font presque et il m'arrive déjà de mélanger certains de nos t-shirts. 

Nous avons toutes les deux une relation parfois conflictuelle, probablement parce que j'ai souvent l'impression d'essayer me m'élever moi-même et que ma patience pour certains de tes défauts qui sont aussi les miens est forcément limitée. Mais ce n’est pas que ça, loin de là. Tu es une fille brillante avec qui j’adore discuter. Je ne sais pas si tu me confies tout ce qui te passe par la tête, mais je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de filtrage encore. Et j’en profite, tu grandiras bien assez vite.

Tu as tendance à voir le côté dramatique des choses et ton père et moi travaillons pour te faire voir la chance qu’on a d’être là où on est.

Nous en sommes à la fin du 4ième livre de la série Harry Potter, et te faire la lecture le soir reste un des moments préférés de ma journée. Tu commences à me reprendre quand je saute certaines phrases ou que je me trompe dans les personnages – tu lis par-dessus mon épaule. Tu n’as plus besoin de moi pour déchiffrer le texte, mais nous avons encore toutes les deux besoin de ce petit moment tranquille à la fin de la journée pour remettre les pendules à l’heure et se quitter doucement pour la nuit. Étrangement, pour bien des parents, un autre de mes moments préférés de la journée, c’est celui des devoirs. M’asseoir devant toi pendant que tu trimes sur tes exercices, t’expliquer les écueils et surtout voir la facilité avec laquelle tu passes au travers ta deuxième année, c’est toujours agréable. Ta capacité à rester concentrée malgré le babillage de ta sœur est toujours impressionnante. 

Toujours aussi lève tôt, tu as enfin saisi cette année que ce n’est pas nécessaire de venir me voir toutes les 5 minutes quand moi je traîne au lit. Tu sors du lit de bonne humeur et fonctionnelle et ça facilite vraiment nos matins.

Tu aimes toujours autant le dessin, et dessiner est une de tes principales activités. Tu commences à avoir une vie qui t’est propre, je ne suis plus en contrôle de l’ensemble de ta journée. Tu es autonome, responsable.

Tu es encore et toujours une grande sœur hors pair. Ton ton de voix avec ta sœur ressemble parfois trop au mien, mais ce n’est pas là le cœur de ta relation avec MissM. Tu bâtis avec elle des mondes merveilleux et tu adaptes toujours la situation à ses capacités. Vos histoires sont d’ailleurs de plus en plus tarabiscotées, parce qu’elle grandit, elle aussi. Tu lui lis tous les soirs une histoire et pour elle c’est un grand moment de sa journée. À preuve le drame quand tu n’as pas de livre ou les rares fois où tu n’as pas envie de lui faire la lecture.

Tu m’impressionnes tous les jours, ma chérie coco, et je ne te le dis pas assez souvent. Je t’aime.