17 décembre 2007

Une petite nostalgie

Ce matin, vous vous réveillez dans la neige jusqu'au cou. Il paraît même que ça monte jusqu'au toit chez ma mère, comme dans les grosses années où ça devenait l'échelle universelle de la force de l'hiver, avec les commentaires quotidiens de Marcel.

Ce matin, j'ai eu froid parce qu'il faisait 16 quand je me suis levée.

Il y a une atmosphère de fête au bureau, dernière journée avant les vacances, personne ne travaille vraiment.

C'est comme si l'esprit des fêtes s'était glissé subtilement dans mon petit matin endormi, sans aucun avertissement préalable. C'est un peu insidieux de sa part, parce que je ne pourrai pas réunir les conditions essentielles à sa bonne réalisation, même si le Père Noël est à la garderie ce matin, même si on a un gros souper de prévu chez Tatayi avec plein d'enfants et assez de nourriture pour remplir deux fois nos estomacs.

J'ai le coeur un peu gros et envie de traverser l'océan en deux temps, trois mouvements avec ma petite famille, pour leur faire découvrir à tous les deux les joies des boules de neige et le réconfort d'un grog en rentrant, les joues rouges et les bas mouillés.

Des fois, le mal du pays nous rattrape au moment où l'on s'y attendait le moins, au moment où l'on croyait que c'était vraiment trop bien, la vie ailleurs.

3 commentaires:

  1. joceline3:44 a.m.

    on a pelleté les escaliers(4 séries), des sentiers et les entrées de l'enclos à chiens au Parc Laurier; à l'aréna du Plateau il a fallu dégager les sorties d'urgence; au Centre du plateau les sentiers allant à la rue S-Joseph. Après la pose il y avait les bordures de patinoires de hockey( Baldwin, Lafontaine (2), Jeanne-Mance, St-Michel) avant que la citerne ne vienne les aroser. Puis vers minuit et demi alors que notre énergie était au plus bas...le patron nous a annoncé qu'il fallait arroser la partie nord de l'étang avec les boyaux de pompiers. Alors j'ai un petit peu explosée...mes bras n'en pouvant plus. Il m'a répondu que c'était ÇA mon travail...je crois qu'il avait oublié de penser que c'est une situation particulière : deux fois 30 centimètres de neige en deux semaines:le corps humain a ses limites....
    On a fini à deux du mat pas fachés de rentrer chacun chez soi....
    Il y en a au loin qui ont le mal du pays, je les comprends (c'est si joli à regarder la neige). Moi j'ai mal aux avants bras ....ça se soigne mais...qu'en même.

    RépondreEffacer
  2. Ouch! Je n'avais pas vu ça sous cet angle.

    L'avantage de la nostalgie, c'est qu'on peut s'ennuyer que des bons côtés et oublier les autres. C'est pour ça que 'dans mon temps' est toujours 'plus mieux' que 'les jeunes de nos jours'.

    Un bon bain chaud et une pause sur les chutes de neige? Bonne chance Joceline!

    RépondreEffacer
  3. Pas de pause pour la neige. Elle tombe toujours. Et la météo dit que ça va se changer en pluie. White Christmas?? Ce sera peut-être partie remise. Comment savoir? Tout dépendra sans doute de la région où on se trouvera.

    RépondreEffacer