10 décembre 2007

Chacun cherche son mouton


Ça c'est notre mouton. Son espérance de vie est limitée. Il mourra, comme des milliers d'autres dans la seule ville de Niamey, le jour de la Tabaski (Eid al-Kabir, sacrifice qui rappelle celui d'Ibrahim/Abraham), la plus grande fête de l'année.
Tout le monde se doit d'avoir un mouton à sacrifier ce jour-là. Plus qu'un rituel religieux, c'est une tradition, une obligation sociale, une fête où l'on partage son mouton avec la famille, les amis, les voisins. Un peu comme le sacrifice de la dinde à Noël, mais en plus 'live'.
A l'approche de la Tabaski, avec cette obligation qui s'impose pour tout bon musulman, et même aux autres qui vivent entourés de musulmans et qui veulent participer au tissu social que tisse cette célébration, le prix de la bête à corne monte en flèche. Les plus prévoyants auront acheté leurs moutons à l'avance pour les engraisser à la maison. Les autres courent de tous les côtés pour trouver une bête qui convienne à leurs besoins et à leur bourse. Avec une entrée d'argent de dernière minute, on en paye une de plus.
J'ai payé mon mouton en brousse parce qu'ils y sont moins (beaucoup) chers. Suite à une entrée d'argent inattendue. Avec mon chéri, nous remplissons donc nos obligations sociales, nous participerons à la Tabaski avec les autres, et non pas comme témoins extérieurs comme l'an dernier. Tout le monde est content. La viande grillée puis frite sera déposée dans le garde-manger. Transformée ainsi, elle se conserve pendant des mois à la température de la pièce.

11 commentaires:

  1. Katilia-du-Niger4:07 a.m.

    Je me souviens qu'on en avait gardé un (de mouton) dans notre jardin, et qu'il nous avait réveillés par ses bêlements stupides pendant des semaines. J'étais tout sauf triste de le savoir sacrifié. Depuis, je trouve les moutons très bêtes.
    Et puis, c'est le seul qui court toujours **droit devant** le taxi brousse...

    RépondreEffacer
  2. Ah, notre mouton est chez Mamie, avec ses amis moutons et canards. Les moutons seuls sont plus bruyants qu'en groupe, puisque ces cris servent surtout a trouver le troupeau. Un mouton, ce n'est pas la plus brillante des bêtes en effet.

    Tu connais l'histoire de la chèvre, du chien et de l'âne en taxi?

    RépondreEffacer
  3. Désolée pour la mise en page. Je n'arrive pas à faire des espaces entre les paragraphes. Ce n'est pas faute d'avoir essayé pourtant.

    RépondreEffacer
  4. Katilia-du-Niger9:09 a.m.

    oui pour l'histoire de la chèvre et du chien etc. J'imagine qu'il y a des variantes pour chaque région sahélienne, mais qu'il reste les fondamentaux : le chien qui court après le taxi pour récupérer sa monnaie, la chèvre qui se sauve en courant, le mouton qui reste comme un c* devant le taxi... Non ?
    Perso, j'adore cette fable qui trouve sa confirmation factuelle dans chaque village de brousse traversé !
    Et pour les paragraphes dans les commentaires, le problème est effectivement que Blogger bloque les balises "p" et autres "br".

    RépondreEffacer
  5. C'est l'âne qui reste devant le taxi, et le mouton a tendance à faire comme la chèvre, juste pas dans la bonne direction.

    C'est dans mon billet que la mise en page me turlupine, dans les messages, ça semble aller.

    RépondreEffacer
  6. Katilia-du-Niger10:23 a.m.

    ah ok, dans mon souvenir c'était le mouton qui restait sans trop bouger puisqu'il avait bien payé sa course.
    Pour tes paragraphes, utilises-tu les balises html du genre < p > et < / p > ou < br > (sans espace entre chaque caractère) ?

    RépondreEffacer
  7. Oh! Un mouton Whippet. Il est mignon. Un peu de noir vers l'arrière et c'était un Oreo.

    RépondreEffacer
  8. si chacun à son mouton...alors avec qui partage-t'on son mouton ? puisque celui qui n'en n'a pas est susceptiple d'être en disgrasse" et puis tu me diras si c'est le crèmage qui est meilleur ( la

    RépondreEffacer
  9. C'est un mouton en pantalon. Ou en chemise, ça dépend du point de vue.

    Oui, tout le monde se rammasse finalement avec du mouton donné de tout le monde et même ceux qui n'ont pas de mouton en reçoivent quand même. Du coup je ne sais pas si je vais manger ce mouton là ou 10 autres que je n'ai jamais vu. Mais ça revient au même vraiment. Dire qu'il y a quelques années je ne mangeais pas de cette bête sous prétexte que ça goûtait la laine. Peut-être que le mouton est meilleur ici parce qu'il n'a pas de laine??

    RépondreEffacer
  10. tamaman1:49 p.m.

    S'agit-il d'une variété de mouton sans laine ou bien les moutons sont-ils tondus au fur et à mesure que la toison pousse, comme pour les chipounettes?

    RépondreEffacer
  11. Les toisons sauvages des chipounettes sont laissées libres de croître comme elles le veulent bien.

    Les moutons quant à eux n'ont pas de laine. D'ailleurs, lors de mon premier séjour au Niger, il m'a fallu un mois pour faire la différence entre les moutons et les chèvres. Shame on me. Je cherchais des moutons en manteaux d'hiver au pays des grandes chaleurs. J'ai rectifié le tir assez rapidement.

    RépondreEffacer