07 janvier 2008

Grand corps malade

On t’a dit écoute ça, c’est puissant. Et puis ça traîne là sur ton bureau pendant des mois et des mois. Parce que vraiment t’as pas le temps, pas nécessairement envie de ça, de cette nouveauté là, parce que t’oublies que c’est là et même que ça existe.

Et puis un soir, tu discutes, tranquille autour d'un repas, la conversation est sympa et file sans effort. Tout à coup, sur la sono, une voix démarre et te parle. Tu sais tout de suite de qui ça vient. C’est la première fois que tu l’entends, mais tu le connais déjà. La politesse voudrait que tu parles, mais on s’en fout tout le monde écoute Grand corps malade.

4 commentaires:

  1. sylvie9:56 a.m.

    Il me fait cet effet là à chaque fois aussi !

    RépondreEffacer
  2. Ca a été comme un coup de foudre. La voix qu'il a en plus, c'est impressionnant.

    RépondreEffacer
  3. joceline2:33 p.m.

    il faut le voir...ouf
    On appelle ça du slam...
    je ne crois pas qu'on peut le réécouter plusieurs fois de suite comme un disque de musique par exemple. Ce disque m'a été offert par ma copine d'Angelbique l'an dernier (lire de Belgique).
    À bientôt Sara
    (cette fois c'est vrai)

    RépondreEffacer
  4. Je crois que le slam est meilleur en live, c'est sûr, mais sur disque, ça permet de bien savourer les textes. En tout cas, je l'ai réécouté quelques fois déjà.

    RépondreEffacer